Anwar I. Faulhorn

Aller en bas

Normal Anwar I. Faulhorn

Message par Anwar I. Faulhorn le Dim 21 Déc 2008 - 22:26

. Y O U R . I D E N T I T Y.
T'es qui toi ?! Moldu ; Sorcier ; Créature ; Hybride ?



    © Google Images
      Nom: Faulhorn
      Prénom: Anwar Ismaïl
      Surnom(s): Aucun connu.
      Age: 25 ans
      Date & Lieu de Naissance: 20 Mai dans sa maison en Ontario (Canada).
      Groupe: Sorciers
      Habitation: Possède une maison dans le centre de Paris.
      Nationalité: Canadienne.
      Origine(s): Suisses.
      Sang: Mêlé depuis seulement une génération, sa mère ayant un père moldu.
      Profession: Sénateur
      Signe particulier: A un tatouage représentant l'amoirie de la famille Faulhorn sur sa cuisse droite.
      Un don hors-du-commun? Une faculté spéciale ? Oui
      Si oui, laquelle ?Animagus (Once: Léopard des neiges.).


. Y O U R . P E R S O N A L I T Y.
Qui suis-je ?! Je t'en pose des questions moi ?!


    Caractère: Si lorsqu'il était petit, Anwar était un garçon enjoué, prêt à toujours s'amuser, la mort de sa mère a provoqué chez lui un manque d'expression et de socialisation. En effet, il est aujourd'hui de caractère solitaire et préfère passer son temps seul à se promener dans la nature que d'aller faire du shopping en ville avec ses amis. En amour comme en amitié, il est quelqu'un de particulièrement fidèle, toujours la pour les personnes qui comptent. Il a également beaucoup d'humour lorsqu'il reste dans sa sphère privée, car au travail, il est décrit comme quelqu'un de froid, autain et sans la moindre compassion. Même si cela est rare, lorsqu'il se met en colère, mieux vaut ne pas être prêt de lui; il frappe tout ce qui l'entoure avec les pieds, jure comme jamais, et n'épargne personne, même pas ses amis.

    Physique: Si on se fiait à sa façon de s'habiller, on pourrait penser qu'Anwar est un féru de mode, toujours à acheter ses vêtements la ou il faut, quand il faut. Pourtant, même si son sens de la mode est aiguë, il n'aime pas faire les magasins, ni suivre une quelconque mode en particulier. Il choisie ses vêtements uniquement en fonction de ses goûts personnels, et ne se laisse dicter par personne.
    Anwar est plûtot grand, assez musclé, belle gueule, brun aux yeux clairs et parfois la barbe de la veille, il sourit rarement, et son allure est plutôt classique, ses cheveux toujours coiffés.


. Y O U R . S T O R Y.
Il était une fois...


    Un soir de mois de Mai, alors que le soleil montrait au monde ses derniers rayons et que la lune et les étoiles pointaient le bout de leur nez, on entendit le cri d'une femme retentir à travers la pénombre d'un bois endormi. Une petite chouette, dont les yeux étaient encore fermés, fit un sursaut soudain, puis s'envola dans la nuit, à la recherche de l'animal qui aura le privilège de combler sa faim. En survolant les arbres qui semblaient à leur tour s'être éveillé, elle aperçu du coin de l'œil une lumière à travers les feuillages.
    Plus bas, c'est à travers la fenêtre qui éclairait l'extérieur qu'on pouvait voir un homme et une femme, le premier à genoux aux cotés de sa femme, allongée sur une table et le visage plein de sueur. Ses yeux paraissaient vides et la douleur qu'elle ressentait lui faisait pousser des hurlements terrifiants, qui avaient finis par faire fuir toute vie de la forêt. L'homme se leva soudainement, et se dirigea vers la porte d'entrée, ou l'attendait derrière, une petit homme barbu, vêtu d'une cape noir et d'un chapeau farfelu. Il se hâta d'entrer et s'approcha de la femme souffrante. Sa main se posa sur son ventre arrondie, et ses yeux s'écarquillèrent:

    « Il est temps madame Faulhorn ! » dit-il d'un ton amusé.

    Celle-ci ne semblait pas trouver ça drôle et répondit par un petit grognement étouffé par la joie de son mari. Le ptit homme barbu sortit de sa poche un petit bâton de bois, et le tapota sur le ventre de la femme enceinte, en marmonnant quelques incantations complètement incompréhensibles.

    « Vous allez voir, vous vous sentirez beaucoup mieux après ! »

    Un petit filet de lumière rose s'extirpa de sa baguette et vint parcourir le ventre, qui se contractait de plus en plus vite, de madame Faulhorn.
    Dehors, une minuscule petite souris s'était inconsciemment approchée de la maison et tentait de grimper au mur pour y voir ce qu'il s'y passait. La patte presque qu'à hauteur du rebord de la fenêtre, elle fut tout à coup tirée en arrière par ce qui semblait être la serre d'un oiseau. En effet, la petite chouette à peine réveillée ne s'était pas fait priée pour se servir la on tout autre animal ne serait venu. Elle repartit vers le ciel, la souris inconsciente se débattant comme elle le pouvait entre ses griffes acérées.

    « C'est un garçon ! Et quel magnifique bouille ! »

    A l'intérieur, tout s'était bien terminé, et les hurlements de madame Faulhorn, qui s'était stoppés net, laissaient maintenant place aux cris du nouveau né. Ses yeux fermés et ses membres se débattant entre les bras du médicomage, il n'attendait que les bras de sa mère pour enfin calmer sa colère. Lentement, il vit sa mère se rapprocher de lui, alors qu'elle ne bougeait pas de la table sur laquelle elle était encore allongée, et le sourire de celle-ci stoppa ses pleurs. Son cœur battait lentement et le tableau de cette famille heureuse au bout milieu de la nuit, fut la dernière image que le petit médicomage eut vu dans sa vie, puisqu'il était écrasé par un troupeau de centaures la nuit suivante.

    11 années s'étaient écoulées, et le temps comme le paysage avaient changé. La France ne ressemblait en rien au Canada, et le climat y était bien plus agréable. Sous le soleil brulant du mois de juillet, au détour d'un champs de maïs, se dressait une maisonnette dont le charme était sans égal. A quelques mètres de la, un petit garçon marchait en direction de la maison d'un pas assuré et le sourire aux lèvres. Il était mince, les cheveux bruns et les yeux clairs, et portait un tee shirt sur lequel figurait le nom de son équipe de Quiditch favorite.

    « Anwar ! Dépêche toi, j'ai une surprise pour toi! »

    Le regard de l'enfant pointa en direction du seuil de la porte, sur lequel un homme secouait avec sa main une enveloppe cachetée et souriait. Après s'être arrêté pour essayer de comprendre ce que son père lui voulait, l'enfant se mis à courir et arrivé devant son père, tendit la main comme si celui-ci s'apprêtait à lui donner un énorme paquet de friandises. L'enveloppe en main, il courut à l'intérieur et jeta son arrière train sur la table de la cuisine. Il déchira la lettre, en sortit un parchemin jaunit et à haute voix, alors que son père pénétrait à son tour dans la cuisine, lis la lettre:

    J'ai l'honneur de vous annoncer que vous avez été admis à l'école de magie de Beauxbatons !
    Sachez que les sorciers les plus célèbres sont passés par nos salles de classes, et que nous sommes certains que vous en ferez vous aussi partie.
    Les professeurs ainsi que moi même attendons votre arrivée avec impatience et vous réservons le plus bel accueil.
    Vous trouverez si joint la liste des fournitures dont vous aurez besoin, gardez en mémoire que...

    « Quand est ce que j'y vais papa ?! »

    Son père lui répondit que bientôt, et s'avanca vers lui pour le prendre dans ses bras. Anwar attendait ça depuis des années, et la nouvelle le remplissait d'une joie telle qu'il laissa échapper quelques larmes avant de sauter partout dans la maison en criant qu'il allait fouler le sol du château de Beauxbatons.

    La pluie faisait trembler les carreaux de la grande salle de Beauxbatons, et des dizaines d'élèves étaient assis, face aux professeurs, attendant que leur nom transperce le silence qui régnait autour d'eux. Au deuxième rang, Anwar, dont 7 années avait vieilli son visage d'enfant, tremblait de toutes ses forces au coté de celui qui avait passé 6 années à ses cotés à l'école, son meilleur ami, Gabriel Lemercier. Alors que les noms s'enchainaient les uns après les autres, il entendit traverser par ses oreilles son nom, et sans se faire attendre ne serait-ce qu'une seule seconde, se leva, et s'avança vers son directeur, qui tenait entre ses mains le résultat de sept années d'études de la magie. Anwar savait que ce diplôme représentait sa clé pour le département de Sciences Politiques Magiques de l'Université de Toronto, dans lequel il avait été admis deux mois plus tôt. Il remercia d'un sourire celui qui ne serait plus jamais son directeur, puis après s'être retourné le regard sur son diplôme, leva la tête vers Gabriel et courut pour le prendre dans ses bras. Il savait que ce dernier allait encore passer un an à l'école, et même si sa joie de quitter le château était grande, il ressentait une certaine appréhension. Gabriel lui manquerait terriblement, il avait construit son adolescence avec lui, et ne se voyait pas vraiment poursuivre son chemin sans. Mais il le fallait, et 3 ans plus tard, il quittait l'Université pour rentrer en France ou l'attendait un poste bien chaud de Sénateur, et en telle qualité, il était habilité à exercer un rôle de juge dans certaines affaires controversées au Ministère de la Magie.

    Anwar traversait les couloirs quasi sans fin du Ministère, à la recherche de la salle d'audience dans laquelle il devait se rendre, sachant pertinemment qu'il était en retard. En retard pour sa première audience. Quel manque de chance... Pensait-il alors. La porte s'ouvrit à la volée, il regarda les agresseurs de ses yeux froids, puis se tournant vers la salle, s'excusa de son retard. Les vampires qui allaient être jugés semblaient trouver ça drôle, et en entendait au milieu du silence qui s'était imposé, des petits ricanements étouffés par leurs longs cheveux sales et humides. Les victimes étaient présentent, ce qui est un fait rare dans des cas comme celui-ci. Entre un jeune garçon et une adolescente apeurée, se tenait une ravissante jeune femme, dont les cheveux blonds paraissaient éclairer la salle sombre et morbide. Derrière eux, les parents de la victime, dont la colère émanait de leurs visages respectifs. La famille Saintclair, dont le père était le Ministre de la Magie, avait été attaquée par des vampires, à leur manoir, ces derniers s'en étant pris à la plus jeune des trois enfants, la mordant et faisant d'elle une vampire à son tour. Un acte comme celui-ci était souvent puni de prison à vie, certains vampires étant même condamnés à brûler sur un bucher. L'audience dura plusieurs heures, pendant lesquelles les vampires passaient de provocation insultantes, à la volonté de se défendre par eux mêmes. Finalement, Anwar condamna celui qui avait mordu la jeune fille à brûler, les autres se contentant de la prison. A la sortie, il discuta longuement avec le ministre et sa femme, puis, alors qu'il ne faisait jamais ce genre de chose, invita l'ainée des enfants du Ministre à déjeuner. Isabeau, de son prénom, et lui discutèrent alors pendant un bon moment, et à la fin du déjeuner, se quittèrent avec la promesse faite qu'ils se reverraient dès que possible. Malheureusement, sa journée se termina de façon bien plus triste qu'il ne pensait la finir; le soir, alors qu'il déposait ses affaires sur sa commode moldu, le téléphone sonna, et pris d'un spasme de panique, il eut le sentiment que la nouvelle qui l'attendait au bout du fil n'était pas des meilleures. Il hésita quelques secondes avant de décrocher, se demandant s'il ne valait pas mieux pour lui de finir sa journée heureux. Puis, lentement décrocha enfin le combiné et le plaça contre son oreille. Il n'eut pas le temps de dire « Allo » que la voix de l'autre coté lui annonçait la perte de sa mère. Au fur et à mesure que la voix décrivait ce qui s'était passé, Anwar imaginait la scène dans ses moindres détails...

    « Madame Faulhorn était à son travail, son travail de moldu comme certains diront, et nettoyait les bureaux d'un immeuble de Toronto. Elle était seule, et alors qu'elle s'est approché des immenses bais vitrés d'un des bureaux, celle-ci a explosé, et elle fut aspiré vers l'extérieur. Vous savez monsieur Faulhorn, une chute comme celle-ci, personne n'en réchappe... »

    Sa mère travaillait, c'est certain, c'était bel et biens ses horaires, mais qu'elle fut seule ce jour là, étonnait vraiment Anwar, qui savait très bien que certains moldus travaillaient bien plus tard qu'elle, quitte à parfois rester toute la nuit. La vitre n'avait pas explosée comme le disait la jeune sorcière au téléphone, on l'avait poussé, il en était certain, on avait assassiné sa mère. Aucune preuve ne fut trouvée de ce qu'il prétendait avancer, et malgré sa certitude, lui même ne pouvait s'expliquer pourquoi quelqu'un avait voulu tuer sa mère, qui était une personne dont on ne se souciait généralement pas, une personne qui passait inaperçue auprès des autres.

    L'immeuble en question avait été fermé pour l'occasion, et sur les morceaux de verre encore à leur place, un petit moineau chantait, la lumière du soleil se reflétant dans ses yeux noirs, et le vent relevant ses plumes rouges, sur lesquelles on pouvait imaginer aisément un petit corbeau noir, dessiné par la nature et destiné à rester accroché aux ailes d'un oiseau bien plus petit que lui.


. A N E C D O T E S .
Vos rencontres importantes et décisives de la vie ou vos simples habitudes


    Au choix, soit 6 anecdotes croustillantes sur votre vie assez brèves et courtes, sur vos manies, tics et habitudes ou une à trois grandes anecdotes, des rencontres qui ont changées votre vie.


. M O R E . M O R E . & . M O R E .
... about you ... (et je précise que je réponds pour moi et non pas en tant qu'Anwar)


    La première chose que vous faîtes le matin ne vous levant ?: Je vais sur l'ordinateur comme un gros geek.
    Qu'est-ce qu'il y a sous votre lit ?: De la poussière.
    Et si je vidais ton sac à main (pour les femmes) / porte-feuille (pour les hommes) ?: Hmmm des cartes de toute sorte, un clé, des photos d'identité, des pièces et des petits mots d'amour :p.
    T'es comment avec tes voisins ?: Aimable, tant qu'il ne m'em*****nt pas trop.
    Tu penses quoi de la situation actuelle magique? (en France tout d'abord puis dans le monde facultatif): J'aimerais prendre le contrôle du ministère et imposer ma puissance à tous les êtres humains Mouahaha !

    Ton (petit ou pas) péché mignon: Les tartes au citron, non en fait la nourriture en général. :D
    Ton plat préféré: La raclette.
    Ta musique préféré (titre, album, chanteur et/ou groupe): Here With Me de Dido
    Ce qui t'accompagne partout: Mon téléphone et mon iPod.
    Le film que tu préfère: Thelma & Louise. Into the Wild aussi (grandiose !).
    Le livre que tu préfère: Harry Potter 5.
    Ta saison fétiche: J'aurais dit l'été, mais l'automne quand il fait beau, c'est tout simplement splendide.
    Ton porte-bonheur: Une moitié de coeur accrochée à ma montre et symbole de l'amitié que ma bande et moi on avait les uns pour les autres au lycée.
    L'endroit de tes rêves: Une montagne avec une vue sur d'autres montagnes <3.
    Le moment de tes rêves: Avec lui... (Lui ?! Comment ça ?!!!)
    Ton rêve le plus fou: Rénover un vieux manoir pour ouvrir une colonie de vacances.
    Et pour les vacances ?: Euh de partout, ça me convient, après tout, ça reste des vacances.
    Où est-ce que t'aimerais vivre ?: Au Canada, au bord de l'Ontario.
    Ton endroit fétiche (ville, pays, région, salle, monument ...): La ou j'habitais avant, en maurienne.
    Ta plus grosse bétise (ta plus grosse honte): Euh je sais pas moi, m'être baladé en clochard en ville... Ou alors avoir fait brûler un poumon de porc en recitant des incantations sataniques, ou même être sortit dehors avec pour seul vêtement un chapeau de père noël doré qui cachait mes parties intimes. :p
    Ce que tu regrettes le plus, ou pas: Ce que je regrette le moins en tout cas, c'est de l'avoir rencontré.
    Ta plus grande fierté (ton plus grand succès): Mes deux sauts à l'élastique. <3
    Et pour finir, ce qu'est-ce que tu aimerais changer dans ta vie si tu le pouvais ?: A vrai dire rien, ou si, le montant disponible sur mon compte bancaire :D.

    La composition de la baguette de ton personnage:Cèdre Japonais - Coeur de Salamandre Noire - 37 centimètres
    Quel est son patronus ?: Un ibis sacré.
    Et son épouvantard ? Ah oui, tout de suite c'est moins drôle ^^: Un Kraken (j'ai peur de m'eau !!!:o).
    Où a-t-il étudié la magie ?: A Beauxbatons puis à l'Université de Toronto.
    A quelle maison appartenait-il ?: Olorae.
    Son animal, s'il en a un: Je n'en ai pas, marre des poils sur mes habits :(.


. R E L A T I O N S H I P S .
Solitaire ?! Pas possible... Arrête de me faire marcher !


    Hééé euh ! J'ai fait une fiche de liens pour ça, alors si ça te suffit pas, bah... euh bah tant pis pour toi ! (Et toc la rime :D)


. J U S T . Y O U .
Toi, oui toi derrière ton ordinateur...


    Pseudo: Hybo (ou Momo pour les intimes :p).
    Age: 21 (Snif !)
    Avatar: Andrew Cooper (Aussi beau que moi, c'est vous dire !:D)
    Comment trouvez-vous le forum ?! Bah pas terrible mais j'assume mdr.
    Comment avez vous connu le Forum ?! Je crois bien avoir aidé à sa création, il me semble hein !
    Votre présence sur le forum (Ne mentez pas): A chaque seconde de mon existence.
    Code: Un code ? Quel code ? :p
    Autre chose à dire ?! Non, ça ira pour le moment, j'ai mal aux mains à cause de cette histoire !
avatar
Anwar I. Faulhorn
Sénateur

Nombre de messages : 143
Age : 30
Date d'inscription : 21/12/2008

Pensive
Baguette: Cèdre Japonais - Coeur de Salamandre Noire - 37 centimètres
Patronus: Ibis Sacré
Epouvantard: Kraken

Voir le profil de l'utilisateur http://www.hybo.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum