Cache-cache au Louvre ... pv.Gabriel Lemercier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Normal Cache-cache au Louvre ... pv.Gabriel Lemercier

Message par Apolline S. Chasnel le Dim 4 Oct 2009 - 0:11

    Il était tard, la sécurité venait de passer son tour de garde et le nouveau veilleur de nuit commençait sa nouvelle ronde. Apolline était dans l'enceinte du Louvre, incognito comme très souvent d'ailleurs, elle aimait errer dans les galleries, mais ne supportait la foule de monde qu'il y avait la journée, les jours d'ouverture, alors elle préférait y pénétrer la nuit. La vie avait quelque-chose d'insatisfaisant, et ce soir elle avait besoin de quelque-chose de nouveau, aussi décida t'elle de romptre ses habitudes bien sages et bien rangées et comptait bien s'amuser ce soir. Personne ne le saurait, elle ne ferait de mal à personne et personne ne saurait que c'était elle. Les moldus croiraient qu'ils auraient trop bus ou elle réalimenterait juste les croyances légendaires ... Une ambiance rock'n'roll se dégageait de son être, sa petite vie si calme avait parfois besoin d'une grande bouffée d'air frais, et pour ne pas exploser dans un monde fou avec une pression professionnelle et des gens inintéressants et ennuyeux qui vous posent milles et unes questions alors que vous n'en savez rien et que vous avez envie de les envoyer se faire foutre. Et bien c'est purement et simplement pour toutes ces raisons qu'elle avait besoin de temps en temps de faire quelque-chose de complètement stupide et téméraire, et elle en avait prafaitement conscience, certaisn penseraient en lisant cela qu'elle ferait mieux de se faire interner dans la célbre section psychiatrique de la clinique Ste-Mangouste, hôpital anglais très renommé pour cette section par ailleurs. Mais c'était son seul échappatoire, son seul moyen pour garder un certain équilibre et ne pas péter les plombs et cela allait très bien comme cela. Elle avait par ailleurs débuter par s'amuser avec Antonio Montana, et avait choisie de se prendre à son jeu et cela l'éclatait vraiment. Tout est tellement plus marrant quand on rompt la monotonie quotidienne et pimente le tout par une pointe de danger, cela donne une nouvelle dimension à la vie et notre jeune Demoisemlle Chasnel en manque d'amour, oui c'est cela, elle était en mal d'Amour trouvait refuge, et échappatoire dans cette disctraction, comme une drogue dont elle devenait de plus en plus dépendante. Elle était comme enfermée dans une théière qui bouille et s'y retrouvait enfermée dedans sans que personne ne la voix ni ne l'entendre crier à l'aide. Car même si c'était la grande et fameuse Ambassadrice, elle restait toujours et avant toute chose une femme, une sorcière certes mais une être humaine. Et cela les gens avaient parfois un peu de mal à le comprendre, la presse qui s'acharnait sur elle et sa solitude ... L'image de la jeune femme active, souriante et épanouie n'était qu'une façade, un masque, une apparence, car on ne peut s'épanouir pleinement dans son travail, sans vie sociale, amicale, familiale ou amoureuse à côté ... Le danger et le risque avait quelque-chose qui n'était pas déplaisant, c'était attirant et faisait monter l'adrénaline, ce soir elle avait décider de jouer à cache-cache avec les gardes quand soudain, elle heurta quelque-chose, ou plutôt quelqu'un...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
      « L’art est le plus beau
      des mensonges. »
      Claude DEBUSSY
avatar
Apolline S. Chasnel
The Queen come back

Nombre de messages : 371
Age : 24
Date d'inscription : 21/12/2008

Pensive
Baguette: 27.3cm - Bois de Rose "Aniba rosaeodora." &&' Poussière d'Etoile
Patronus: Une biche bleu argentée
Epouvantard: L'Avenir, le futur, la vieillesse et la Mort

Voir le profil de l'utilisateur http://magic-wand.bbactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Normal Re: Cache-cache au Louvre ... pv.Gabriel Lemercier

Message par Gabriel Lemercier le Sam 10 Oct 2009 - 17:32

Le même soir, une silhouette troublait le calme qui régnait sur Paris. Il pleuvait. C'est pour cela que l'inconnu tenait dans sa main gauche un parapluie noir à anse. La silhouette ainsi protégée des intempéries marchait, une baguette dans son autre main. Soudain, les lumières de Paris s'éteignérent d'un seul coup et la baguette retourna au fond de la poche du long manteau noir. L'homme responsable de ce trouble nocturne traversa doucement le Jardin des Tuileries, il s'arrêta un instant et remplit ces poumons de cet air parisien inimitable et si particulier.Après cette courte pauce, il replit sa course dans la Rue de Rivoli. Au loin, la façade de célèbre Panier du Louvre se dessinait peu à peu. L'ombre humaine contourna la pyramide de verre et entra dans le musée le plus connu de France. Pendant quelques instants, l'homme ressentit l'envie de visiter une fois de plus les galeries commerciales du Carrousel du Louvre. Mais il prit finalement le chemin pour la partie la plus interressante du musée. Mais au détour d'un couloir, il percuta quelqu'un.

_ Qui êtes vous ?

L'homme, qui était en fait Gabriel Lemercier, ramassa son parapluie et légoutta légerement.


Dernière édition par Gabriel Lemercier le Sam 10 Oct 2009 - 19:44, édité 3 fois
avatar
Gabriel Lemercier
Journaliste :: Tell me more

Nombre de messages : 218
Age : 23
Date d'inscription : 05/09/2009

Pensive
Baguette: Mûrier - Poil de fléreur - 25 cm
Patronus: Hermine polaire
Epouvantard: L'humiliation

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Normal Re: Cache-cache au Louvre ... pv.Gabriel Lemercier

Message par Apolline S. Chasnel le Sam 10 Oct 2009 - 18:19

    La jeune sorcière n'avait pas eue le temps de discerner la masse sombre sur laquelle elle s'était retrouvée plaquée, si ce n'est qu'elle y reconnut l'allure singulière d'un homme.

      _ Qui êtes vous ?


    Une voix masculine et pour le moins rude sur l'instant émana de la matière que la jeune femme venait de heurter de plein fouet.

      - Mais je pourrais vous poser la même question ... Monsieur.


    Rétorqua t-elle avec un certain air offensé suite au ton abrupte que son interlocuteur venait de prendre.

      - Une personne qui se promène ainsi ne peut-être qu'un sorcier.


    Dit-elle ensuite avec un air de déduction rusé.

      - Chut, moins fort le veilleur de nuit approche !


    Chuchota la jeune femme alors, en posant un doigt sur la bouche du jeune homme qui s'apprêtait à parler, en les plaquant contre un mur. La lueur d'une lampe-torche surgit alors, et Apolline en murmurant "Suivez-moi" prit la main de cet inconnu qui l'intriguait au plus au point, car en effet, jamais elle n'avait rencontré autre âme qui ne se plaise à errer ainsi ici la nuit, elle s'était toujours retrouvée seule. Et elle l'entraina dans les galleries du musée, empruntant raccourcis, passages secrets, montant les escaliers, dévalant des marches etc... ave cune vitesse efreinée, elle connaissait ces recoins par coeur et aurait pu le faire les yeux fermées tellement elle y avait passée des nuits et des nuits blanches entière depuis tellement longtemps qu'elle ne se souvenait plus du commencement de cette habitude mais qui lui semblait être une bien belle éternité. Et l'amusement en était d'autant fois plus intense lorsque l'on n'usait point de magie et décidait de se comporter tel un moldu, bien sûr cela avait l'air d'un jeu car à tout moment l'on pouvait s'enfuir comme si de rien n'était et sans aucune conséquence facheuse, si ce n'est le plaisir de l'adrénaline. Enfin, après avoir été sûre d'avoir semé leur gardien, la demoiselle s'arrêta enfin, n'ayant même pas le souffle coupé et ayant préalablement pris soin d'effacer toutes traces d'humidité laissées par le parapluie de son camarade derrière leur passage durant leur folle course, et observant non sans une certaine indiscrétion l'étranger. Elle le fixa longuement, mais ne le devisagea pourtant pas de la tête au pied comme le font bon nombre de gens, sorciers ou non-sorciers. Non, elle observait plutôt son visage, uniquement son visage, elle en discernait la moindre cicatrice, les marques de fatigues autour des yeux, les faussettes, les cernes, les tâches de rousseurs ... mais ce qui l'intéressait le plus, c'était les yeux, elle plongea les siens à la fois si profond tel des abysses réflétant mystère, douleurs passés et désespoir et lumineux que deux étoiles, d'intelligence et de curiosité tel deux petites perles rares ; dans le regard de son compagnon comme s'il pouvait lire en lui comme dans un livre grâce à cela. A vrai dire, la jeune femme parlait tellement rarement, qu'elle avait pris l'habitude d'observer les gens, leurs caractères, leurs réactions, leurs gestes, leurs expressions ... à la fin elle les connaissait beaucoup plus qu'ils ne pensaient l'imaginer et préméditait toutes leurs actions, c'était l'oeuvre de son exceptionnel esprit d'interpréation, et il faut avouer que cette habitude était pour elle très intéressante et plaisante, elle pouvait passer des heures, le à regarder quelqu'un parler, sans ne porter aucune attention à ce qu'il disait, juste le regarder, c'était si beau, mais cela dépendait également d'avec qui, car il existe dans ce monde des personne vide de sens, tel de vulgaires coquilles vides et pour lesquels elle ne portait alors aucun intérêt, qu'ils soient dôtés de magie, ou non. Et le silence ne l'avait jamais dérangée, elle y était habituée, étant solitaire de nature et elle ne le rompait souvent jamais mais les autres si, aussi, attendit telle sans aucune impatience, tellement absorbée par son "étude", que le jeune homme ne dise mots.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
      « L’art est le plus beau
      des mensonges. »
      Claude DEBUSSY
avatar
Apolline S. Chasnel
The Queen come back

Nombre de messages : 371
Age : 24
Date d'inscription : 21/12/2008

Pensive
Baguette: 27.3cm - Bois de Rose "Aniba rosaeodora." &&' Poussière d'Etoile
Patronus: Une biche bleu argentée
Epouvantard: L'Avenir, le futur, la vieillesse et la Mort

Voir le profil de l'utilisateur http://magic-wand.bbactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Normal Re: Cache-cache au Louvre ... pv.Gabriel Lemercier

Message par Gabriel Lemercier le Sam 10 Oct 2009 - 19:17

Avant même d'avoir pu retorquer quoique ce soit, Gabriel fut promenait à toute vitesse dans les couloirs du Louvre. Une fois la course finie, il ne prit même pas le temps de se reposer. Il sortit sa baguette, confirmant ainsi les dires de la jeune femme, et ferma les portes de la salle dans laquelle ils s'étaient réfugiés d'un geste. Il ferma ensuite manuellement son parapluie, le sécha d'un coup de baguette puis fit alluma le lustre à pampilles éclairant la pièce d'une douce lueur réflétée dans les morceux de pierres précieuses.. Après un instant de silence, il se rendit compte que la jeuen femme l'observait. Il allait briser le silence de plomb quand d'autres pas se firent entendre au loin. Le luste s'éteint comme si l'on avait soufflé sur une bougie. Gabriel regarda la salle comme pour chercher un moyen de s'échapper. Il ouvrit une porte. Un sourire discret s'inscrit sur son visage. Tout au bout du couloir se trouvait un ascenceur, qui les attendait , les portes grandes ouvertes.

_ Suivez moi, je sais comment nous sortir d'ici...
avatar
Gabriel Lemercier
Journaliste :: Tell me more

Nombre de messages : 218
Age : 23
Date d'inscription : 05/09/2009

Pensive
Baguette: Mûrier - Poil de fléreur - 25 cm
Patronus: Hermine polaire
Epouvantard: L'humiliation

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Normal Re: Cache-cache au Louvre ... pv.Gabriel Lemercier

Message par Apolline S. Chasnel le Dim 11 Oct 2009 - 12:12

    Une musique trottait dans la tête d'Apolline depuis le début de leur course poursuite, c'était la version accoustique de Wonderwall d'Oasis, façon Ryan Adams, une chanson qu'elle affectionnait tout particulièrement. Et cette chanson se fit plus ressentir dans son esprit quand le jeune homme, auquel elle n'était pas restée indifférente, l'entraina vers une boite en fer, cela avait des airs de rêves éveillé, leur course folle, cette rencontre importunée ...
    Elle avait observée chacun de ses gestes, aucun de ses actions les plus infimes ne lui avait échappée, tel un lynx qui fixe sa proie. Mais elle n'était ni le lynx, ni lui la proie. Ses actes se succédait avec une certaine grâce dans ses mouvements, à la fois habiles et précis. Il ne faisait pas attention à elle et était plus préoccupé pour l'instant présent de les protéger. La jeune femme suivit ses mains qui passèrent dans la poche, avant d'en ressortir sa baguette à la main, c'était une belle baguette, de taille moyenne, en bois foncé et vernis, elle en conclut qu'elle devait être à la fois souple et solide et utile dans les duels. En réalité, son regard "'experte" n'avait pas totalement tort car elle comportait un crin de licorne, connu pour ses vertues protectrices. Quand, soudain, il releva les yeux vers elle et ouvrit la bouche, il s'apprêta une fois de plus à parler, et encore une fois fut interrompue par des bruits de pas se rapprochant de plus en plus, accompagné d'un cliquetis de trousseau de clés. Apolline n'eue pas le temps de réagir que le lustre s'éteind "comme par magie", dans un souffle élégant et l'on entendit le bruit d'une porte qui se déverrouille.

    _ Suivez moi, je sais comment nous sortir d'ici...

    Avait prononcé la masse noire à présent qui se tenait à ses côtés, tout au bout du couloir qui venait d'apparaître, se tenait un bien étrange placard en matière grise brillante, Apolline n'en avait jamais vue de la sorte, était-ce un nouveau matériel magique, ou une invention moldu. A la fois curieuse, intriguée et inquiète, la jeune femme suivit à pas de chats son compagnon de fortune jusqu'à l'entrée du dît placard, il pénétra à l'intérieur, alors qu'elle hésitait, mais la lueur des lampes torches se rapprochait et on l'entendait même des chiens avec eux, alors après un regard perplexe aux alentours, la jeune femme souffla un grand coup et rentra dans le placard de fer. De suite après, les portes de fer se refermèrent sur son passage dans un glissement silencieux, et l'appareil s'ébranla, la jeune homme tapota des boutons lumineux où il était inscrit des chiffres et l'appareil s'agita. Elle qui auparavant n'avait jamais été mal-à-l'aise dans les endroit restreints, se découvrait une nouvelle peur, elle regardait anxieusement leur habitacle avec une certaine nervosité, c'était la chose la plus bizarre que les non-sorciers venaient d'inventer. A vrai dire, elle ne savait s'ils montaient ou descendait, mais avait des airs de petit animal angoissé, jamais personne ne l'avait vu aussi soucieuse, on avait l'impression de dévier les lois d la gravité, c'est alors qu'elle se rendit compte, qu'elle avait prit inconsciemment la main du jeune homme, aussitôt elle l'a lâcha en murmurant troublée :

    - Ex... Excusez-moi

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
      « L’art est le plus beau
      des mensonges. »
      Claude DEBUSSY
avatar
Apolline S. Chasnel
The Queen come back

Nombre de messages : 371
Age : 24
Date d'inscription : 21/12/2008

Pensive
Baguette: 27.3cm - Bois de Rose "Aniba rosaeodora." &&' Poussière d'Etoile
Patronus: Une biche bleu argentée
Epouvantard: L'Avenir, le futur, la vieillesse et la Mort

Voir le profil de l'utilisateur http://magic-wand.bbactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Normal Re: Cache-cache au Louvre ... pv.Gabriel Lemercier

Message par Gabriel Lemercier le Dim 11 Oct 2009 - 18:32

Une grande sensation de calme envahit Gabriel à la fermeture des portes. Ils ne craignaient plus rien. Il appuya sur certains boutons de l'appareil : 2, 8 et 2. Mais que signifiait le nombre 282 pour cet ascenceur ? Cependant, dès que le code fut entré, l'appareil s'agita puis finit par descendre. Gabriel sentit une contraction étrangère sur sa main. Il se révela que c'était la main de la jeune femme. Elle s'excusa d'un air gêné mais il n'y préta pas vraiment attention. Son regard est attiré par autre chose. Juste au dessus de la porte se trouvait des ronds numérotés qui s'éclairaient et s'éteignaient un à un. C'était le seul moyen de suivre leur progression. Ils passèrent ainsi du rez de chaussé, à l'étage inférieur puis à celui d'en dessous. Doucement l'ampoule "niveau moins deux" s'étiola. Sortant de nulle part, une vague lumière apparut sur le métal dorée de l'eclipse suspendue au dessus des portes. Peu à peu, la lumière s'intensifia pour devenir le dernier bouton numéroté. Le "niveau moins trois".

_ Nous y voilà enfin... Suivez moi, je vous prie.

Les portes de l'appareil s'ouvrirent sans bruit. Gabriel sortit de la boîte métallique et s'avança. La pièce qui s'offrait à eux était un petit corridor de forme ronde. Les murs étaient recouverts d'un papier peint noir parcouru de formes sombres semblables à des fleurs. Quatre chandeliers d'argent, accrochés aux murs de la pièce, diffusaient une lueur suffisante. Juste en face de l'ascenceur se situait une double porte pour le moins étrange. En effet, la serrure était une plante fleurie de métal noir. Gabriel la pointa de sa baguette. Les fleurs tournèrent et la plante releva ses tiges vers les battants de la porte. Puis, poussée par une force invisible, la double porte s'ouvrit sur une autre pièce. La nouvelle pièce n'avait rien de commun avec le corridor. Il s'aggisait d'un immense hall dont le sol était de marbre blanc. La tapisserie de soie beige faisait ressortir les colones d'albâtre qui encerclait la pièce. Au centre du Hall, un lustre d'or et de cristal formait une rosace lumineuse sur le sol. Rien de comparable entre cette pièce spacieuse et lumineuse et le petit corridor sombre et étroit. Gabriel, qui se trouvait toujours dans le corridor, leva sa baguette et en fit sortir un magnifique papillon de fumée bleue. Ce patronus partit dans le Hall à la recherche de quelqu'un.

_ Bienvenue dans un endroit spécifique du Louvre : le niveau moins trois. Le niveau magique du Louvre...
avatar
Gabriel Lemercier
Journaliste :: Tell me more

Nombre de messages : 218
Age : 23
Date d'inscription : 05/09/2009

Pensive
Baguette: Mûrier - Poil de fléreur - 25 cm
Patronus: Hermine polaire
Epouvantard: L'humiliation

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Normal Re: Cache-cache au Louvre ... pv.Gabriel Lemercier

Message par Apolline S. Chasnel le Lun 12 Oct 2009 - 23:01

    Apolline observait le visage du jeune homme, inspiré par un arc au dessus de la porte par laquelle ils étaient entré, c'était une arche composée de plusieurs points, et les certains s'illuminaient dans un ordre régulier, ce qu'observait avec attention le jeune homme. Soudain, un halo doré, sorti de nul part envahit l'habitacle dans lequel ils se trouvaient jusqu'à s'intensifier sur un bouton numéroté "niveau -3". C'était une lumière accueillante et chaleureuse, bienveillante et rassurante et réchauffait la belle pourtant angoissé au début par cette intriguante boîte dans laquelle ils se tenaient, et pourtant, dès qu'elle fut apparue, toute forme de crainte en elle s'évanouie, "comme par magie" encore une fois.

    _ Nous y voilà enfin... Suivez moi, je vous prie.

    Il parlait avec sérieux et rigueur, et Apolline se sentie toute petite à ses côté, il n'avait jamais perdu son sang-froid et à aucun moment n'avait semblé perturbé, ni par leur course, ni même quand elle lui empoigna férocement la main de peur inconsciemment, il semblait plus préoccupé par autre chose, mais quoi ? Cela, Apolline aurait bien aimé le savoir, en vain, car elle n'eut le temps d'explorer de nouveau les traits de visage du jeune homme que celui-ci sortait déjà du placard de fer. La jeune femme lança un dernier regard noir dans l'habitacle, avant de sortir avec hâte à la suite du beau brun. Les portes métalliques s'étaient ouverte en silence, pareil au glissement sourd lorsqu'elles s'étaient refermées, sur elle et lui. S'ouvrait alors devant un corridor en forme de cercle, aux mûrs tapissés de papier peint noir aux motifs floraux et formes arabasques sombres. Apolline jeta un coup d'oeil à la pièce, il y avait quatre chandeliers en argent accrochés au murs qui diffusaient une lumière tamisée, puis, juste en face d'eux, car depuis leur sortie du placard métallique, ils n'avaient cessés de marcher droit devant eux, se tenait une vaste double-porte à la serrure en forme de plante, qui s'anima dès que le jeune homme pointa sa baguette dessus, dévoilant ses feuilles, et permettant ainsi le déverouillement des portes qui s'ouvrirent instentanément sur leur passage. Là, apparaissait, une spacieuse pièce, qui étaient si différentes du petit corridor d'auparavant, ses couleurs étaient claires et pures, il s'agissait d'un immense hall au sol parsemé de marbre, à la tapisserie de soie beige, au lustre d'or et de cristal comportant également des colonnes classiques de style greco-romaine et composant une rosace.

    _ Bienvenue dans un endroit spécifique du Louvre : le niveau moins trois. Le niveau magique du Louvre

    Et c'était sans s'en rendre compte, que la jeune sorcière s'étaient avancée dans la pièce les yeux admiratifs et obnubilés levés au plafond, devant tant de grandiose, de génie et de beauté. Cette pièce respirait la fraicheur et la spontanélité, la sobriété et l'élégance, elle était tout simplement splendide, sublissima ! Sortant alors de ses rêveries, la jeune femme se retourna souplement vers le jeune homme tandis qu'un large papillon d'une brume bleu argenté la frôlait, son patronus !
    Apolline observa le jeune homme, qui l'observait également, il avait terminé sa phrase depuis près d'une minute, et ils restaient en silence, en se fixant des yeux, enfin la jeune femme détourna le regard, mais ce n'était pas parce qu'elle n'aurait pu le soutenir plus longtemps, ô que non bien au contraire, mais plutôt que cela l'ennuyait, et elle reporta son attention à l'architecture en faisant son petit tour de ronde dans la vaste pièce, parcourant les murs, le bras tendu, frôlant la tapisserie, manipulant les sculptures, touchant les matières, elle était littéralement fascinée par ce lieu, au détriment du jeune homme, qu'elle n'oubliait cependant pas le moins du monde. C'était l'endroit le plus beau, le plus magique et le plus romantique qu'elle n'ai jamais vue, et même pour un sorcier, cet endroit avait quelque-chose de magique. Mais alors, se demandait-elle, tandis qu'elle explorait tactilement les lieux encore et encore sans faire attention à ce que le jeune sorcier qui l'avait emmené ici faisait. Comment se faisait-il qu'elle n'ai jamais été mis au courant de l'existence de ce niveau, elle qui pourtant connaissait par coeur les coins et recoins du Louvre, elle y était passé à côté ? Enfin, il aussi avouer qu'elle n'avait encore jamais osée s'aventurer dans la grande boite grise, qu'ils venaient d'emprunter. Mais ce niveau devait même pour le sorciers être un endroit très secret car elle n'en avait jamais entendue parler, et pourtant elle en avait entendue des choses, mais aussi aucun livre ne le rescençait, ni aucun guide magique pour touristes sorciers étrangers ... rien,..rien du tout. Cet endroit en conclut-elle, devait véritablement, avoir quelque-chose de spécial, quelque-chose de très spécial, et qu'il fallait préserver, sinon ces lieux ne seraient pas si protégé que cela.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
      « L’art est le plus beau
      des mensonges. »
      Claude DEBUSSY
avatar
Apolline S. Chasnel
The Queen come back

Nombre de messages : 371
Age : 24
Date d'inscription : 21/12/2008

Pensive
Baguette: 27.3cm - Bois de Rose "Aniba rosaeodora." &&' Poussière d'Etoile
Patronus: Une biche bleu argentée
Epouvantard: L'Avenir, le futur, la vieillesse et la Mort

Voir le profil de l'utilisateur http://magic-wand.bbactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Normal Re: Cache-cache au Louvre ... pv.Gabriel Lemercier

Message par Gabriel Lemercier le Sam 17 Oct 2009 - 18:48

Laissant la jeune femme scrutait la pièce du regard, Gabriel renvoya l'ascenseur au rez de chaussée et referma la porte. Il revint dans le Hall, et pendant une minute rien ne se passa. Ils restèrent, là, sans bouger, juste à se fixer. L'autre détourna le regard et tourna la tête alors que le papillon était de retour. Il tourna autour de Gabriel puis remonta vers le lustre. Il disparut avant de l'avoir atteint.

_ Bien, qu'allons nous faire en attendant ?

En voyant l'air de la jeune femme, il s'aperçut qu'elle n'était jamais venu ici. Il s'éloigna vers le fond de la pièce, moins éclairé que le reste. Cinq portes de bois clair s'y dressaient. Gabriel se retourna vers sa nouvelle connaissance et prit la parole.

_ Le Niveau moins trois du Louvre abrite cinq départements. Il y a le Département d'Histoire, le Département d'Horticulture, le Département de l'Iréel, le Département des potions rares, le Département des Magies ancestrales et expérimentales.

Il se racla la gorge et désigna les portes les unes après les autres.

_ Le Département de l'Histoire détient tous les secrets de l'histoire de la civilisation magique. C'est également là que sont entreposés et réstaurés certains objets magiques, tels que le bouclier de Ragnar Araneus ou la coupe d'Helga Poufsouffle.
Le Département d'Horticulture présente une quantité impressionante des plantes et autres arbres. Malgré tout, le "Botany Museum" de Londres peut vous apporter encore plus de détails si vous le souhaiter. Le Département de l'Iréel est celui, sans doute, qui a le plus attiré l'attention. C'est le seul au monde à présenter tant de secrets quasiment indécodables. Prophéties, mystères et curiosité tels que le temps ou la gravité y sont conservés avec précaution. Le Département des potions rares dévoile son contenu par son nom, il contient effectivement un nombre important de poitions puissantes, rares et infaissables. C'est également ici que sont traités trois étranges potions ayant intrigué tout le monde magico-scientifique. Le dernier département est celui des Magies ancestrales et expérimentales. Il rassemble la vieille magie et la magie morderne, cette dernière étant généralement élaborée entre ses murs.


Il prit sa respiration et sourit. Il était venu tellement souvent depuis son enfance qu'il avait fini par retenir le discours des rares guides par coeur. Puis d'un geste, il fit apparaître une théiere en forme de papillon aux ailes repliées et deux tasses posées sur des soucoupes. Ce service à thé de porcelaine était pour le moins... originale. Il s'inspirait en réalité du service à thé de Céleste Olorae, qui lui représentait un cygne, animal fétiche de la célèbre femme. La théiere repmit les deux tasses puis se figea en l'air. Gabriel saisit les deus soucoupes et en tendit une à sa compagne d'attente.

_ Du thé pour patienter ?

Laissant la tasse flottée en attendant la réponse de l'inconnue, il porta la sienne à ses lèvres et but tranquilement une gorgée. Cette partie du Louvre était si calme, si reposante, si... magique qu'elle formait un havre de paix. Certes boire un thé debout au milieu d'un Hall n'était pas très agréable, mais c'était mieux que de fuire à travers le Louvre moldu. Il posa sa propre tasse en l'air et regarda la jeune femme, attendant qu'elle ou lui trouve un sujet de conversation intéressant.
avatar
Gabriel Lemercier
Journaliste :: Tell me more

Nombre de messages : 218
Age : 23
Date d'inscription : 05/09/2009

Pensive
Baguette: Mûrier - Poil de fléreur - 25 cm
Patronus: Hermine polaire
Epouvantard: L'humiliation

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Normal Re: Cache-cache au Louvre ... pv.Gabriel Lemercier

Message par Apolline S. Chasnel le Mer 11 Nov 2009 - 16:49

    Apolline se retourna, les yeux brillants de fascination, le jeune homme avait pris la parole, il était dos à cinq imposantes portes en bois de teinte clair et entreprit de les présenter. Tout en l'écoutant, la jeune femme s'approcha lentement, ne voulant ne perdre aucune miette de ce spectable magique, ni aucun mot sortant de sa bouche. Tout cela, était si, fascinant, oui, fascinant, il n'y avait pas d'autres mots justes, fascinant. A la fin de son discours, le jeune homme sourit, et s'éloigna des portes, tandis qu'Apolline s'en approchait, parcourant les contours et reliefs de ses marbrures du bout des doigts, avant de se retourner aux nouvelles paroles du sorcier. A dire vrai, elle n'avait pas écouté ce qu'il venait de dire mais voyant un service à thé léviter dans les airs, elle ne compris de suite le sens et quitta un peu à regret, le contact des importantes portes. Quels secrets pouvaient-elles encore dérober, il y avait tant d'infimes petites dorures et gravures sur la matière qui devaient forcément avoir une certaine signification.

    - Merci.

    La jeune demoiselle s'approcha alors de son interlocuteur et s'empara de la tasse de thé qui lui était destinée. Puis, elle la remit subitement dans les airs et frappa des mains, deux fauteuils de style victorien se matérialisèrent alors entre eux deux, et resaississant sa coupe de thé, elle s'y assit la première.

    - C'est la première fois que l'on m'emmène ici, je n'avais encore jamais entendue parler de cet endroit ...

    Prononça t-elle en brisant ainsi le silence de mort qui trônait, avant de se reprendre.

    - Oh,excusez-moi, je ne me suis pas présentée : Apolline, Apolline Sophie Alice Chasnel.

    En lui tendant sa main. Puis, reprenant une gorgée, prononça :

    - Hum, vous venez souvent au Louvre la nuit ? J'y suis presque toutes les nuits et je n'avais encore jamais croisée personne. A moins qu'en fait, vous ne vous rendiez exclusivement qu'ici bas, je me trompe, parce que, vous avez l'air de bien vous y connaitre.

    Dit-elle, en portant sa tasse de thé à ses lèvres.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
      « L’art est le plus beau
      des mensonges. »
      Claude DEBUSSY
avatar
Apolline S. Chasnel
The Queen come back

Nombre de messages : 371
Age : 24
Date d'inscription : 21/12/2008

Pensive
Baguette: 27.3cm - Bois de Rose "Aniba rosaeodora." &&' Poussière d'Etoile
Patronus: Une biche bleu argentée
Epouvantard: L'Avenir, le futur, la vieillesse et la Mort

Voir le profil de l'utilisateur http://magic-wand.bbactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Normal Re: Cache-cache au Louvre ... pv.Gabriel Lemercier

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum